Salle de bain et ventilation

Salle de bain et ventilation

Une mauvaise aération peut rapidement rendre l’utilisation de votre salle de bain une torture : humidité exagérée, champignons, etc. L’humidité a la sale habitude de faire des taches sur les murs, de dégrader vos produits, les éléments en papier ou carton présents dans la pièce et évidemment de favoriser le développement de bactéries et champignons en tout genre. De plus, une mauvaise aération est mauvaise pour la santé ! En effet, la stagnation des gaz comme ceux des désodorisants dans l’air peut être nocif. Pour un environnement sain, il est donc plus que recommandé de faire de l’aération de votre salle de bain un enjeu fondamental dans le cas d’une pose de salle de bain ou d’une rénovation par votre plombier à Lyon. Les deux techniques de ventilation utilisées en salle de bain sont la ventilation naturelle et la ventilation mécanique.

 

La ventilation naturelle

La ventilation naturelle, c’est la circulation de l’air la plus basique, celle qui se produit grâce aux ouvertures, aux courants d’air, aux échanges avec l’extérieur. Il est plus que recommandé d’avoir au moins une fenêtre dans votre salle de bain, à ouvrir quotidiennement. Certaines salles de bain sont également équipées d’une grille de ventilation, reliées à l’extérieur, permettant le passage de l’air. Cependant, selon les conditions météorologiques, l’ouverture à l’extérieur peut ne pas être efficace pour lutter contre l’humidité ; dans ce cas, ainsi que dans le cas des salles de bain ne possédant pas d’ouverture, il faut avoir recours à la ventilation mécanique.

 

La ventilation mécanique

La ventilation mécanique contrôlée, ou VMC, c’est la petite grille présente dans la salle de bain, au plafond, dans laquelle passe de l’air. Il s’agit d’un dispositif mécanique visant à renouveler l’air dans la pièce lorsque son passage naturel est insuffisant. Ce type de ventilation est également appelé extracteur. Ce dispositif existe, évidemment, en plusieurs modèles. La puissance est variable : plus la pièce est grande plus il est recommandé de choisir un VMC à grande puissance. Ensuite, pour le fonctionnement, il est possible de choisir un VMC à flux continu, ou à double flux. Dans les deux cas le débit d’air est constant. Pour le double-flux, il permet en plus de filtrer l’air de le réchauffer. Cela est évidemment très utile pour les salles de bain d’un point de vue confort.

 

Déshumidificateur

Dans les cas où l’humidité est un réel problème, où votre aération est insuffisante ou inefficace, tournez vous vers la solution des déshumidificateurs : il s’agit de machines filtrant l’air pour enlever l’humidité, à l’aide de procédés chimiques ou électriques. Le modèle le plus efficace est le déshumidificateur électrique, qui est également plus cher. Le déshumidificateur électrique a pour avantage d’assainir l’air en même temps que de traiter l’humidité ! Ces modèles sont à choisir en fonction de la taille de votre pièce, bien évidemment. Il est utile de préciser que le déshumidificateur est un dispositif bruyant, a peu près autant qu’un climatiseur, il faut donc prendre en compte une potentielle nuisance sonore. Pour les douillets, il existe des modèles dits silencieux. Pour ce qui est des déshumidificateurs chimiques, ils sont moins efficaces mais également très peu chers, s’accommodant pour les problèmes d’humidité légers. Ils fonctionnent grâce à des pastilles ou cartouches qui absorbent l’humidité pour la transformer en eau, la récoltant dans un bac à vider régulièrement. Ces pastilles ou cartouches sont à changer régulièrement pour assurer une efficacité optimale.